Dernière mise à jour : 25/07/2014
Newsletter :
10 rue du Château d’eau - 14000 Caen

Le soleil


Le soleil est indispensable à notre vie.
Il concourt à la synthèse de la vitamine D et à notre bon équilibre psychique.
Son abus peut abimer notre peau : rides, taches et cancers.
La protection contre le soleil aide à conserver une jolie peau, lumineuse et lisse.
Le tabac donne les mêmes dégâts sur la peau qui s’additionnent à ceux occasionnés par le soleil
.


Professeur Pierre Thomas 29/05/2012
Les UVA cosmetiques sont responsables du veillissement cutané chez tous les adeptes et des cancers cutanés en particulier du mélanome chez les sujets à risque.La reglementation visant a limiter l'intensité des lampes pour que les expositions soient plus longues donc moins commodes et l'interdiction aux mineurs ainsi que la notion de risque de cancer n'est pas toujours appliquée surtout lorsqu'il s'agit de coiffeurs ou de centres de gymnastique plus ou moins déclarés.Il faut renforcer la législation et afficher comme sur les paquets de cigarettes "Cancer en tube". Au moins il faut taxer comme le tabac et reverser a la Caisse puisque c'est elle qui prend en charge les cancers. On ne peut tout interdire d'ailleurs c'est inneficace mais il faut limiter et interdire chez les sujet à risque sans aller jusqu'au permis de bronzer qui serait un message positif contre productif. Il existe par ailleurs des addicts au bronzage qui ont un risque majeur. La reglemnetation doit etre Europénne car en Belgique les séances se font sans controle et bcp moins cher . Comme les marchands de tabac les cabines de bronzage pour les clients français se multiplient. A quand la meme taxe en Europe pour les produits cancerigénes. L'argument de la synthése de Vit D invoqué par les industriels est une escroquerie car les UVA seul autorisés pour le bronzage n'ont aucun effet sur la synthésede Vit D . Seul les UVB sont efficaces. Pour cela. Préconiser une exposition type bain de soleil à midi solaire est excessif car il suffit de 10 min d'exposition limité a 20 à 30 cm2 pour reconstituer le stock de Vit D (prévention de l'osteopore et effet anti carcinogéne pour la prostate etc . Un charge de vit D et ou une alimentation riche en poissons gras est suffisante et sans risque d'augmenter les cancers cutanés.

Le soleil c'est la vie mais sans surdosage !

Pr P Thomas Societé Française de photodermatologie et European Society for Photodermatologie

Communiqué sur le danger des cabines de bronzage 30 mai 2012

Le Conseil de Coordination de la Dermatologie regroupant les quatre instances de la dermatologie (la Société Française de Dermatologie, le Syndicat National des Dermatologues Vénérologues, la Fédération Française de Formation Continue et d'Evaluation en Dermatologie Vénéréologie et le Collège des enseignants de Dermatologie de France) affirme le danger des cabines de bronzage.

Plusieurs études scientifiques démontrent sans ambiguïté l’implication des ultraviolets (UV) artificiels dans le développement des cancers cutanés (carcinomes et mélanomes) et un phénomène d’addiction particulièrement dangereux chez les sujets jeunes. Les UV artificiels sont classés dans les carcinogènes certains pour l’homme par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Le risque de cancer induit par les UV concerne tous les types de peau même si certains sont plus à risque. Par ailleurs les UV artificiels comportent un risque pour les personnes prenant un traitement médicamenteux. Enfin, l’utilisation des cabines de bronzage n’a jamais démontré de bénéfice pour la santé. En particulier, un déficit en vitamine D doit être compensé par la prise orale de cette vitamine et en aucun cas par une augmentation des expositions solaires ou aux UV artificiels.

Comme l’a signalé l’Académie Nationale de Médecine, le nombre des centres de bronzage et leur fréquentation (tout particulièrement par des adultes jeunes et des mineurs malgré la réglementation en vigueur) ne cessent d’augmenter et il est urgent d’intervenir.

Le CCD dénonce les messages publicitaires erronés des professionnels du bronzage et les démarches actuellement menées par l’Institut Français Soleil et Santé (IFSS) qui s’opposent aux avis scientifiques et aux décisions des pouvoirs publics concernant la dangerosité de ces pratiques dont la population doit être largement informée.

Florence CORGIBET Présidente de la FFFCEDV

Jean‐Philippe LACOUR Président de la SFD

Brigitte DRENO Présidente du CEDEF

Luc SULIMOVIC Président du SNDV

Protection solaire


La protection solaire repose sur :

- l’absence d’exposition solaire aux heures de midi.

- le port de chapeau de soleil avec des bords (pas la casquette qui ne protège que les yeux et le front), des lunettes de soleil et des vêtements. Leur indice de protection ne diminue pas au cours de la journée.

- des écrans solaires en vacances (mer, ski) mais aussi quand nous n’y pensons pas (repas dehors, sport de plein air, courses, jardinage, golf, bateau). Les crèmes doivent être d’indice élévé et fréquemment renouvelées.

- une protection solaire raisonnable est recommandée à tous. Seules certaines personnes ayant une pathologie ou lors de circonstances particulières doivent se défendre de toute exposition solaire, en particulier, avant et après les séances de laser.

- la recherche du bronzage à tout prix se paie quelques dizaines d’années plus tard, par une peau fripée, tachée, ridée, porteuse de lésions cancéreuses.

L’usage habituel des UV aggrave encore la situation, même 10 séances par an, ce qui sembkle anodin à beaucoup. Mais on a démontré que cette pratique "de préparation au bronzage" multiplie par 2 le risque de cancer de la peau. L'usage d' UV ne prépare pas au bronzage mais aux rides, taches et cancers de la peau.

Pour en savoir plus sur le soleil et la protection solaire consultez le site :
http://www.prevention-soleil.fr

Auteur : docteur Tack - Dernière mise à jour : 30/06/2015

    Mentions légales        Plan du site    
Création du site web Tematic Médecin